• Thibault

Le rebouchage des passe-coques

Dernière mise à jour : 29 juin

Du fait des modifications de l’aménagement présentées dans le post dédié, avec notamment la diminution du nombre de points d’eau et le déplacement de la salle de bain, nous allons reboucher 9 passe-coques et en rajouter 4.


Qu'est-ce qu'un passe coque ? Comme leur nom l'indique, les passe-coques donnent un accès à l’eau de mer à travers la coque (pour alimenter les points d’eau, refroidir le moteur ou évacuer les eaux usées). L'intérêt d’en limiter le nombre est de réduire le risque de voie d’eau !



Vue en coupe d'un passe coque

Le passe coque est donc une pièce métallique ou en plastique. Il est monté sur un joint d'étanchéité (de type mastic colle) côté extérieur. Un écrou de serrage côté intérieur vient comprimer le joint pour assurer l'étanchéité. On trouve souvent une vanne quart de tour vissée directement sur le passe coque, pour éviter les remontées d'eau de mer (à la gîte, ou en cas de fuite dans le réseau par exemple).


Si l’ouverture d’un passe-coque se résume à un trou percé à la scie cloche, en reboucher un est un peu plus compliqué.

Pour ce faire, nous avons évasé le trou du passe-coque existant et straté des cercles de diamètres croissants en fibre de verre avec de la résine polyester jusqu’à retrouver l’épaisseur initiale de la coque. On termine par une couche de mat de verre et un tissu d'arrachage pour la finition.


Passes coques évasés
Disques de fibres de verre stratés
Passes coques bouchés












Après ponçage de la sur-épaisseur et un peu de mastic epoxy pour combler les creux, l'opération est invisible... et on retrouve une coque lisse !

53 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout